mannequin au canotier

mannequin-au-canotier

En novembre 2007. Un appentis au toit éventré. Une porte entrouverte. Je la pousse. Un espace sombre. La lumière s’y insinue. Au fond, un corps de femme. Nu. Elle est debout appuyée contre un meuble, le corps tendu. Je passe derrière elle. Je me retourne. Derrière la ligne tendue de son corps, le sol jonché de feuilles mortes, des objets hétéroclites et au fond son reflet dans le miroir. Elle a un canotier sur la tête.

Une réflexion au sujet de « mannequin au canotier »

  1. En novembre 2007. Un appentis au toit éventré. Une porte entrouverte. Je la pousse. Un espace sombre. La lumière s’y insinue. Au fond, un corps de femme. Nu. Elle est debout appuyée contre un meuble, le corps tendu. Je passe derrière elle. Je me retourne. Derrière la ligne tendue de son corps, le sol jonché de feuilles mortes, des objets hétéroclites et au fond son reflet dans le miroir. Elle a un canotier sur la tête.

Laisser un commentaire